mardi 27 mai 2014

bronde

Bronde. Brrrrr, hum. Broaps. Pardon.

Bronde, donc. Cette affreuse contraction de "brune" et "blonde". On commence à le lire un peu partout. C'est laid, c'est affligeant, ça ressemble à une onomatopée, mais qu'est-ce que ça me fait marrer !
La novlangue ne me fait jamais autant rire que lorsqu'elle commet un barbarisme pour rebaptiser à coup de hype un truc qui existe depuis des années.

Eh ouais, ouvrez les yeux.


un indice se cache dans cette capture d'écran offerte par Google
Le problème, ce n'est pas la couleur elle-même (on fait bien ce qu'on veut avec la couleur de ses poils de tête), c'est le terme que la presse et la blogo commencent à s'amuser à lui associer.
Ce truc est une belle arnaque, derrière le néobarbarisme se cache un bon vieux châtain travaillé à coup de mèches et de reflets chauds. Et ça fait un bail que le truc a été adopté par environ toutes les actrices brunes qui n'assument pas leur couleur de base mais qui ne veulent pas pour autant jouer dans la catégorie fausse blonde.

Un de plus beau exemple nous vient de Jennifer "Rachel" Aniston qui porte cette couleur depuis le début de sa carrière. Pour celles et ceux qui sont assez vieux pour s'en rappeler, il y avait un genre d'obsession collective autour de cette couleur et des éventuels changements de coupe de l'actrice. Tous les volumes y sont passés, mais elle est restée fidèle à son fond de châtain plus ou moins éclairci. Jennifer Aniston n'aurait pas eu la même carrière si elle n'avait pas eu cette couleur de cheveux.

Allô ? Les années 90 ?



Bref, comme d'hab, la mode tourne en boucle et nous ressert une bonne vieille recette dans un nouveau plat. J'ai ricané encore un peu plus quand j'ai vu quel grand industriel avait récupéré (ou initié, j'ai un doute) cette "tendance". Bizarrement, sans surprise, c'était encore une fois L'Oréal.

moi, moi, moi

Merci L'Oréal pour cette belle image de la femme moderne, indépendante et pas du tout ornementale.


Châtain et pas bronde, hein, on est bien d'accord ?

2 commentaires:

  1. ça me rassure de ne pas être la seule à m’interroger (et surtout ricaner, faut être honnête) sur cette "nouvelle mode"... mais j'avais pas fait ce parallèle avec ce que tu viens de démontrer ! En tout cas je suis bien contente d'avoir cliquer finalement (j'avoue je fuis les articles sur le bronde). C'est vrai que c'est une horreur ce mot... limite je préfère le mot "croûtes" ahah :D
    Bise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avoue, je ne les fuis pas, mais c'est pour mieux me documenter sur ce non-évènement. (et puis les croûtes, c'est rigolo alors que le bronde, non.) contente que ça t'ait plu !

      Supprimer

La maison prend les commentaires.