mercredi 1 mai 2013

le goût du luxe

Comme à peu près toutes le détentrices de la carte Sephora, j'ai reçu mon petit bon de la tentation ruineuse  20%. Et j'avais besoin d'un anti-cernes digne de ce nom. J'ai passé environ tout l'hiver à fignoler mon regard de zombie à coup d'écran de PC (et aussi parce que j'ai une prédisposition génétique).
ma tête à la fin de l'hiver, genre plus blanche, je peux pas sauf si on me vide de tout mon sang.
Reprenons l'historique. Les cernes, c'est ma nemesis cosmétique. Je ne me rappelle pas de mon visage sans au moins une petite ombre rosée sous les yeux, même sur les photos d'il y a 10 ans. Kikou les gènes arabes. Cela fait donc un paquet d'années que je teste à peu près tous les anti-cernes qui ne me tombent sous la main.
J'ai commencé avec du Gemey (liquide avec embout mousse), puis il y a eu Body Shop (idem), MAC (stick et liquide), YSL (la touche éclat n'est PAS un anti-cernes, sachez le), MUFE (les HD machins qui faisaient baver mon mascara), Bare Minerals (jamais trouvé la bonne teinte) et enfin Laura Mercier (en pot, sauf que ça faisait encore plus baver mon mascara). Bref, il y en a eu dans toutes les gammes de prix, et ça n'était jamais parfait.
Et récemment, j'ai commencé à m'intéresser aux produits pour le teint et fini par adopter la super BB crème Erborian (en doré, formule normale, un gros coup de cœur, j'en reparlerai). J'ai faiblement pensé que leur BB light pour les yeux serait tout aussi super... Bon, ok, c'est pas mal, mais question couvrance, c'est vraiment pas ce qu'il me faut sans parler la teinte qui me donne une tête de hibou sous amphets si je mélange pas avec la BB crème. Pas l'éclate donc.
chez Nars, ils donnent l'air de savoir ce qu'ils font, et en plus, y'avait plein de couleurs.
 Puis, hop, y'a eu les 20%, j'ai entendu un peu de bien des derniers bébés de chez Nars et de chez Benefit et je me suis dit "soyons fous, mettons le paquet" (oui, je me parle, et à la première personne du pluriel en plus). Premier Sephora, celui de Rivoli, tout de même, échec, introuvable.

D'où mon pélerinage aux Champs l'autre midi.
Je les ai trouvés, j'ai swatché deux trois couleurs, aucune n'étant totalement raccord, j'ai hésité. C'est quand on hésite qu'on devient une proie à vendeuse, sachez-le. Erreur de débutante, j'ai répondu oui à la jolie vendeuse qui me proposait son aide.
Les Nars n'étaient vraiment pas top top sur moi : couleur trop jaune ou trop rose + texture qui marque sur ma peau super fine. La vendeuse est donc revenue avec un petit tube magique sur lequel il y avait marqué Armani, a.ka. la marque qui fait du fond de teint à 60€. Et en plus, sur le petit tube, y'avait marqué le même nom que la gamme du fond de teint au prix d'une semaine complète de bouffe.

Intérieurement j'ai collapsé, tandis qu'extérieurement je me baissais gracieusement pour que la vendeuse (que je dominais d'une bonne tête) puisse me tapoter gentiment la paupière du bas. J'avoue, j'étais bluffée : texture ultrafine + couvrance de ouf + teinte parfaitement raccord même si je la soupçonne d'avoir mieux dosé l'Armani que le Nars. Genre le Graal des anti-cernes qui en plus fait soin (la caféine est ton amie), même si question prix entre le Nars à 26€ et l'Armani à 38,50€n d'vait y'avoir moyen d'trouver quequ'chose.

Et là, j'ai perdu le contrôle et j'ai cédé. Après le passage en caisse, j'ai regretté, pas regretté, voulu échanger, culpabilisé d'avoir mis ce prix-là dans un anti-cernes malgré son évidente supériorité. Je suis même allée jusqu'à retourner dans un autre Sephora pour recomparer avec les Nars. Les Nars n'y étaient pas. Je suis rentrée et j'ai finalement décidé de le garder.
le swatch avec une lumière tout pourrite.
Un petit tube de 15 mL, sobre classe, mais peut-être pas tout à fait adapté à la texture très très fluide du produit. Celui-ci à tendance à couler un peu trop alors qu'il en faut un tout petit peu. Astuce : il peut aussi servir de correcteur / illuminateur plus couvrant que la Touche Eclat d'YSL. Il s'applique aussi bien au doigt qu'au pinceau. La bestiole est également bien pourvue en micro nacres qui vont se faire une joie de te flouter les ridules.On peut l'appliquer avec ou sans fond de teint / BB cream, par dessous ou par dessus, en une ou deux couches, l'anti-cernes Maestro, il est pas vraiment farouche.
Question compo, il contient de la caféine censée drainer un peu ton dessous de l'œil, pour le reste, j'ai pas trop cherché, on reste dans de la marque conventionnelle de parfumerie, donc je me doute qu'il doit y avoir des silicones et d'autres joyeusetés dans le genre. 
ici, on samuse.
Et voilà le résultat sur mes magnifiques cernes, toujours sans fond de teint. Elles n'ont pas complètement disparu, mais elles se sont faites vachement plus discrètes et plus facilement maquillables. Si le premier passage ne suffit pas, on peut y revenir par exemple après avoir fini son maquillage des yeux.

Au final, pas de regret, même si je ne suis pas sûre de le racheter quand je l'aurai épuisé. On s'habitue même au produit qui coule un peu trop vite, même si, vu le prix, on aurait pu s'attendre à un packaging un peu mieux étudié ( pour rappel, ils ont collé leur fond de teint de la même gamme dans un flacon à pipette, je dis ça, je dis rien).


* correcteur anti-cernes Maestro de Giorgio Armani, disponible en 6 teintes, 38.50€, disponible chez Sephora et en grands magasins *

2 commentaires:

  1. Coucou, je reposte un autre commentaire, c'est à chaque fois un plaisir de te lire. Et que dire de la photo (celle du milieu ou tu fais mine d'avoir un strabisme de l'oeil droit) juste génialissime. Une sacré dose d'autodérision ne fait pas de mal, ma foi.
    Sinon, pour te raconter un peu ma life, je voulais partager avec toi une anecdote qui te fera sourire (en tout cas je l'espère): J'ai deux affreux défauts: le premier est que mon don de physionomiste, certes peu développé, mais physionomiste quand même. Mon deuxième défaut est de lire cosmo au lieu de rédiger cette satanée analyse critique sur "La jalousie" d'Alain Robbe-Grillet ( illisible au passage, ce mec a pour seul but de torturer ses lecteurs à travers ses gout sado-maso, soit!). Tous ça pour te dire que, y'avait une nana avec un trench vert et Dr. Martens à la page 113 qui se voit directrice artistique à 40 piges et qui, comme un pur effet du hasard porte le doux prénom de NOÉ-mie, a de belles petites frisettes. Et cerise sur le gâteau, cette superwoman tient un blog.

    Tout ça, pour te dire que je t'ai démasquée (enfin je pense, j'espère)

    Bises printanières ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis démasquée, damned ! (et je dois aller me chercher le Cosmo du coup)
    Bon courage pour ton analyse critique.

    RépondreSupprimer

La maison prend les commentaires.