mardi 25 septembre 2012

le temps qui passe

souvenir de vacances
Ce week-end, j'ai eu 28 ans. Il paraît qu'il y a des filles qui le vivent mal, parce que 28 ans, ça veut dire bientôt 30, et que 30, dans la tête de pas mal des gens ça va avec le pack mariage-enfant-monospace-pavillon-labrador. Si, si. Ne mentez pas. Ce n'est pas qu'un rêve de planquée plan-plan, y'a aussi des fêtardes pas farouches qui se sentent prises de panique à l'approche de la trentaine.
Soit.

Pas moi. Sérieusement.

Ok, l'idée d'un engagement à long terme avec quelqu'un (homme, enfant) ou quelque chose (animal, appartement) me laisse encore plus que vaguement dubitative. Ça te passera, rétorquera ta tata réac (vécu). Question de génération,dirons certain (aaah, les ados attardés). Histoire de stabilité, arguerons d'autres (ben oui, être smicard en région parisienne, c'est pas super confortable). Bla, bla, bla. Tout ce que je sais, de mon petit point de vue à moi, c'est qu'aujourd'hui, je n'en suis pas là. Je tente une vague reconversion professionnelle, je ne suis pas encore indépendante financièrement et oublier ma pilule me fait suer d'angoisse. Bon, stop, on est sur un blog beauté et pour me touille le nombril et le cerveau, j'ai une psy.

Alors, tout ça pour vous dire quoi. Tout ça pour vous dire qu'il y a déjà quelques temps, je me suis fait une promesse : résister au maximum aux sirènes des cosmétiques arnaques et de la chirurgie.
En clair, je ne crois pas plus aux crèmes antirides qu'aux crèmes anticellulite. Le seul effet liftant ou amaigrissant qu'on peut leur reconnaître, c'est sur tes finances. La crème anticellulite, je me suis acharnée. Toutes les gammes de prix, en suivant ou non les recommandations, effet, que dalle. Ma cellulite, c'est ma meilleure copine depuis mes 13 ans (sic), le plus simple, ça reste encore de faire la paix avec (merci Mona Chollet).
Par extension, j'ai donc pensé que la crème antirides, c'était la même chose, à savoir une vaste arnaque. Puis, par expérience, m'est avis que se badigeonner de crème, ça ne rattrapera jamais des années d'excès ou d'absence d'entretien de sa peau. Emplâtre sur jambe de bois, comme dirait ma grand-mère. Pour de vrais résultats, il reste la chirurgie, mais ça, ça mérite un post à part entière pour dire tout le mal bien que j'en pense.
 
Pour le moment, je pense donc que les hydratants sont les meilleurs amis de mon délicat minois avec l'eau, le sommeil et une alimentation saine. On en reparle dans dix ans.
Après, je sais qu'on n'est pas tous égaux devant l'âge, ce grand ennemi de ton "capital séduction" mais quand je regarde ma mère, ça va, je suis pas trop inquiète. Et ayant déjà chopé l'option cellulite, je me passerai bien de celle qui me ferait une fasse de Shar Pei prématuré.

Remarque de fin vaguement vénale, quitte à claquer un fric indécent dans des cosmétiques, autant que ça se voie. Je vote donc pour le maquillage, ça réduit la marge de déception.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La maison prend les commentaires.